facebook share

Workshop autour de l’image-mouvement avec Andres Hispano, du 21 au 23 mai 2011, à la Maison EXODO/L'Agence Créative à Bordeaux

Du 21 mai 2011 au 23 mai 2011   |   Partager   facebook twitter
imageimageimageimage

Workshop gratuit du 21 au 23 mai 2011, de 18H00 à 21H00
Programmé dans le cadre du projet EXODO, Espaces Publics d'Art Contemporain par Juan Aizpitarte et Ibai Hernandorena.

A la Maison Exodo/L'Agence Créative
19 cours de l'Argonne à Bordeaux

Réservation obligatoire:
Par mail : contact@lagence-creative.com
Adhésion annuelle à l'association l'Agence Créative: 10 euros

PRESENTATION :
Les trois séances de projections-rencontres programmées par Andres Hispano dans le cadre de son workshop, proposent une exploration de la  ville à travers l'image mouvement. La ville sera abordée à travers de nombreux exemples cinématographiques et audiovisuels, comme sujet et motif.

1-Samedi 21 mai de 18h à 21h: LA VILLE
La ville perçue comme une abstraction est une scène essentiellement cinématographique. Stanley Cavell a observé  que le cinéma est le premier art dont la naissance ne soit pas liée à la religion, mais au monde immédiat, quotidien et urbain. L'usage premier de la ville, dans le cinéma expérimental, documentaire, de genre ou de divertissement, fut d'ordre visuel et dramatique.

Symphonies urbaines : – Berlín, Sinfonía de una gran ciudad (Ruttman, 27), El Hombre de la cámara (Vertov, 29), Organism (Harris, 75), Koyaanisquatsi (Reggio, 86)
La grande ville :Metropolis (Lang, 27), 42nd Street (Bacon,33), The City (Steiner, 39), The Crowd (Vidor, 28), Playtime (Tati, 67)
Laboratoire visuel : –  Star Theatre (Edison, 01), Skycraper Symphony (Florey,29), Ferment (MacMillan, 99)

2- Dimanche 22 mai de 18h à 21h: DES VILLES MODELES
Quelques villes comme NY, LA, Paris ou encore Hong Kong ont représenté les paradigmes particuliers de cette scène urbaine. Elles ont servi de sujets jusqu'à devenir des personnages, si ce n'est des modèles de grille narrative.
Dans cette séance nous passerons en revu quelques films qui illustrent cette relation entre les villes et les sujets, les motifs et les conflits.

Paris : Au 7ème ciel (Borzage, 27), Sous les toits de Paris (Clair, 30)
LA : Meshes of the afternoon (Deren, 43), The Architecture of reassurance (Mills, 2000), Lost Highway (Lynch, 97)

3- Lundi 23 mai de 18h à 21h: LA VILLE COMME ESPACE DE JEU :
Explorer le milieu urbain, le conquérir, le transformer, le réinventer, se l'approprier, le plier, l'admirer, le découvrir avec la caméra.
Grâce à une grande diversité de moyens (médias) et de genres (vidéoclips, une fiction, expérimental, skate etc..), les modèles et les stratégies créatrices parcourent la ville...

Aussi, nous considérerons la ville comme un espace de jeu, la scène par excellence d'imaginations solipsistes.

La ville espace de jeu : Oh, no, I Can't Stop! (Rybzynsky, 80), BLU, El Sastre (Pérez, 2010), Dark City (Proyas, 98), Inception (Nolan, 2010)

PRESENTATION D'ANDRES HISPANO :
Producteur audiovisuel, conservateur, peintre et illustrateur. Collaborateur et membre de  Cultura / s de La Vanguardia. Il a écrit et réalisé des programmes sur le cinéma expérimental pour Canal Plus (Espagne) et de nombreux programmes sur le cinéma, la musique et des vidéos pour BTV. Il enseigne à l'UPF (Processus de télévision). Il a été commissaire des expositions telles que El Rei de la Casa (Palau de la Virreina, 2007). Il a publié David Lynch, Claroscuro americano (1998).