facebook share

Devenir Aquatique #1-Maya Andersson- Monkey Mood Galerie

Du 03 juillet 2019 au 05 septembre 2019   |   Partager   facebook twitter
image


DEVENIR-AQUATIQUE #1
MAYA ANDERSSON

Vernissage jeudi 4 juillet à 19h
Du 3 juillet au 5 septembre  2019

Commissaire d'exposition:
Nadia Russell Kissoon / L'Agence Créative


Evenement Facebook

" Devenir-Aquatique #1 " est la quatrième exposition d'un cycle réunissant six artistes peintres: "Devenir-Animal" et "Devenir-Aquatique" avec Victoria Stagni, Catherine Arbassette, Chantal Le Roux Russell, Maya Andersson, Coline Gaulot et Solène Lestage.

Monkey Mood galerie
11 rue Camille Sauvageau à Bordeaux

Pour l'exposition Devenir-Aquatique #1 de l'artiste Maya Andersson, seront exposées une série de peintures sur les Backwaters du Kerala et des paysages au point de vue rapproché explorant le sujet-fleur.

Notes de voyage - Kerala et Tamil Nadu - Maya Andersson - février 2016
Les Backwaters forment un réseau de lagunes unique au monde par son étendue et sa densité. C'est une voie de navigation importante en retrait de la mer d'Arabie qui permet le transport des épices, du riz, des noix de coco et du coprah, du nord au sud du Kerala.
La végétation y est luxuriante, les habitations se succèdent de part et d'autre des canaux. La navigation y est intense, sur des voies très larges où se croisent aisément les bateaux ou des voies étroites conduisant aux habitations les plus modestes.
Dans les canaux on fait sa toilette, on lave le linge ou la vaisselle, on rince les légumes, l'eau sert à arroser et irriguer les rizières, faire le mortier pour construire les murs ou nettoyer les barques. Parmi les jacinthes d'eau qui envahissent les voies et gênent parfois la circulation, il doit y avoir des poissons et toute une faune aquatique. Les oiseaux sont innombrables, perchés sur les branches des arbres qui bordent les canaux : des cormorans, des hérons, des aigrettes, des martins pêcheurs, d'énormes corbeaux et des milans sacrés aux plumes brunes et blanches.
La couleur est partout présente, des jaunes, orangés, rouge fuschia, garance ou rose indien, des violets, des bleus clairs ou bleus foncés, des verts turquoise ou émeraude... sur les murs des maisons, les vêtements des femmes surtout, les toiles tendues autour des jardins, les lessives suspendues, le linge qui sèche sur les palissades ou les rebords des barques.
Entre les maisons et les arbres on aperçoit les rizières, d'un vert vif tirant sur le jaune.
Dans la peinture aussi les couleurs sont très vives et " elles vont toutes bien ensemble "

Notes de travail à propos des fleurs dans mon travail actuel
Maya Andersson, Bouliac, 30 juin 2018

Les tableaux récents qui représentent des fleurs participent des mêmes motivation, observation, immersion, traduction, que les paysages mais en " vue rapprochée ". Le détail prend alors toute son importance, la peinture révèle la sensualité du sujet/fleur et ses représentations sont nombreuses dans l'histoire de la peinture.

Source textes: http://www.maya-andersson.com