facebook share

EXPOSITION LES MONDES FLOTTANTS #1 A BORDEAUX

Du 20 mai 2022 au 14 juin 2022   |   Partager   facebook twitter
image


LES MONDES FLOTTANTS #1
PAYSAGES NUMÉRIQUES

Artiste intervenant: Thibault Messac

Élèves de terminale spécialité Arts PlastiqueS du Lycée Montaigne à Bordeaux / Professeure Séverine Braud

Élèves en option musique du Lycée Maine de Biran à Bergerac / Professeur Rémi Massé


VERNISSAGE MARDI 24 MAI 2022 À 18H
Rendez-vous devant L'Hôtel de ville, Place Pey Berland

Puis vin offert par Les Vignerons de Tutiac
au Lycée Montaigne
226 rue Sainte-Catherine à Bordeaux


Exposition du 20 mai au 14 juin 2022 sur trois sites:
- Porte d'Aquitaine, Place de la Victoire à Bordeaux
- Façade de l'Hôtel de ville, Place Pey Berland à Bordeaux
- Dans l'enceinte du Lycée Montaigne à Bordeaux
(œuvres permanentes)

APPEL À PROJET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE
ART & NUMÉRIQUE DU CONSEIL RÉGIONAL NOUVELLE-AQUITAINE

Oeuvre numérique par : Amina, Anna, Apolline, Carla, Charlotte L, Eeva,  Hannah, Hugo M.F , Jeanne, Natacha, Raphaël, Romane, Rosalie, Rose-Marie, Salomée, Sidonie, Sophia, Soriana
Fresque peinte par : Charlotte G, Clara, Clémence, Colette, Colombine, Eliot, Héloïse, Hugo H, Lauria, Maya, Rémi, Romane, Safran, Soriana, Thalie, Tomas
Oeuvre sonore par : Azeline, Charlotte, Clémence, Jhunius,  Julie, Katy, Lilian, Maryane, Roman, Théo, Tom, Victoire, Yeleen / Mixage par Roman

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> DOSSIER DE PRÉSENTATION DU PROJET <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> ÉCOUTER LE PAYSAGE SONORE <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<


"Les Mondes Flottants #1" est une exposition de paysages numériques visuels et sonores réalisés par les élèves de terminale spécialité Arts Plastiques du Lycée Montaigne à Bordeaux et les options musique du Lycée Maine de Biran à Bergerac. Ces œuvres ont été produites durant l'année scolaire 2021-2022 avec l'artiste intervenant Thibault Messac dans le cadre d'un programme d'éducation artistique et culturelle Art & Numérique de la Région Nouvelle-Aquitaine, porté par l'association L'Agence Créative et coordonné par sa directrice artistique Nadia Russell Kissoon.

"Nous avons réalisé deux fresques sur la thématique du rapport entre l'humain et la nature à partir de photographies que nous avons prises dans les rues de Bordeaux afin de pouvoir toucher plus directement ses habitants qui pourront se prendre au jeu d'identifier les sites sur les fresques. Nous avons également sélectionné pour l'exposition le paysage numérique "La fin de leur Monde 2" de l'artiste Thibault Messac qui entre en résonance avec notre travail. Cette fresque, créée à partir de photographies de Bordeaux, reprend la forme des trois croissants de lune enlacés que l'on retrouve sur les petites armoiries de la ville.

La question écologique nous touche et nous préoccupe tous et toutes, c'est pourquoi nous souhaitons partager notre sentiment à ce propos à travers cette exposition " Les Mondes Flottants #1 ".
La nature et le vivant sont submergés par les constructions humaines ou se battent pour reprendre leurs droits. Ces travaux se répondent et sont comme les deux faces opposées d'une même réflexion. Par ces deux visions nous voulons amener à une prise de conscience de la crise écologique par le spectateur en exposant directement nos projets dans les rues de notre ville."
Les terminales Arts Plastiques du Lycée Montaigne à Bordeaux

L'œuvre sonore a été réalisée par les élèves en option musique du Lycée Maine de Biran à Bergerac à partir des créations visuelles des élèves en spécialité arts plastiques du Lycée Montaigne à Bordeaux.

Avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, du Département de la Gironde et de la ville de Bordeaux.

Équipe:
Thibault Messac, artiste intervenant
Nadia Russell Kissoon, directrice artistique
Léa Héraud, Koré Lechat-Ménard et Lucille Matisse, volontaires en service civique

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES


PAYSAGES NUMÉRIQUES "LES MONDES FLOTTANTS"
Un paysage est un dépassement du monde. C'est une construction précise de deux mondes, celui de l'immensité vécue et de l'immensité intérieure qui créé enfin ce troisième monde. Ce dernier est de l'ordre de l'agencement. Il est empreint d'un Devenir et d'un Désir-paysage car créer un paysage numérique, c'est construire un ensemble. La manière de l'ordonner, dépend alors de ce désir.

Créer un paysage est une manière d'être au monde et une expérience de soi. C'est toujours un choix. Un cadrage dans l'immensité du réel ou du digital. Tout comme devenir c'est "devenir-autre"*, c'est se déterritorialiser, c'est "faire un monde"*. C'est un voyage dans un inconnu.

Pourtant, un paysage est codifié et réunit les quatre éléments : la terre, l'air, l'eau et le feu. Deux suffisent à le constituer. Chaque paysage numérique reprend une organisation du monde en le vectorisant sur l'écran et chaque paysage est une organisation globale du monde qu'il synthétise. On peut alors affirmer que créer un paysage est un acte héraclidien si l'on considère l'impermanence de nos sentiments face au monde et l'impermanence même de notre monde flottant.

Nadia Russell Kissoon


* Gilles Deleuze, Felix Guattari, Mille Plateaux, Capitalisme et schizophrénie, Paris, Éditions de Minuit, 1980